diumenge, 2 de febrer de 2014

On voudrait...




On voudrait  retrouver les orages que l’on avait connus, là dans ces jours ou le ciel n’était pas encore ce ciel que l’on connait maintenant ; ramasser les pluies,  goutte a goutte et remplir les cœurs de l’espoir qu’on découvre quand on a la sagesse et la chance d’avoir aperçu la valeur du petit instant qu’il faut vivre et en faire aussi cadeau aux hommes, dont ils sont nos frères, et a eux, comme a nous, appartient le monde que l’on doît préserver jusqu'à la fin.    

© Albert Balada
02-02-2014