dissabte, 19 de maig de 2007

On y croit toujours à l'humanité



Liberté, égalité et fraternité, trois noms à femme. J’ai pris le portrait d’Idolaxis, une jeune équilibriste havanaise.


A ce moment là, ou les homes deviennent fous, ou le model du premier monde et loin, chaque fois plus loin de toute la reste des pais et des nations. C’est le moment ou l’on doit renforcer l’internationalisme, ou l’on doit renforcer toutes les idées de rapport au socialisme démocratique, qui est supporte par trois idées révolutionnaires, qui nous emmènent vers l’interprétation rational et a la transformation sociale a partir de : la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

C’est pour sa que loin de la création des nouvelles inventions comme le model de parti démocratique européen que quelques italiens, que quelques français et quelques catalans proposent, il faut dire : assez, ça y est, taisez vous ! Le socialisme démocratique il est vrai qu’il doit se repenser, qu’il doit se dimensionner au tour d’une société en changement en permanence, mais il faut prendre conscience aussi que la réinterprétation que toujours on a fait à partir le socialisme démocratique de ce que l’on appelle maintenant globalisation, un terme libéral que prend le report de l’internationalisme rejoint aussi qu’elle veut une tendance a l’égalitarisme parmi toutes les sociétés, lorsqu’elle appelle au marché pour l’avenir.

C’est au tour des accords du mouvement internationaliste qui se sustente sur l’internationale socialiste, que l’on peu gérer la troisième revolution industrielle, pour l’incidence qu’elle à pour toute l’humanité, pour aborder le changement et ne pas distancier encore plus des pays en ver les autres et faire des politiques pour les reprocher encore plus.